Accueil
Bienvenue
Histoire
Accès et plan
Vie municipale
Conseil Municipal et commissions
Comptes rendus du conseil
Réalisations.
Marchés publics
Goussainville Infos
Intercommunalité du Pays Houdanais
Actualités
Flash infos
Archives Infos
Agenda
Vie pratique
Enseignement
Restauration scolaire
Garderie périscolaire
Transports scolaires
Salle des Fêtes
Associations
Commerçants et Artisans
Petite enfance - Jeunes - Seniors
Hôpitaux - Services Sociaux
Mission locale de Rambouillet
Services religieux
Cimetière
Déchets
Adresses Utiles
Livre d'or
À propos
Plan du site depuis mai 2011, il y a eu 0 pages visitées sur le site web Accueil Bienvenue Histoire Accès et plan Vie municipale Conseil Municipal et commissions Comptes rendus du conseil Réalisations. Marchés publics Goussainville Infos Intercommunalité du Pays Houdanais Actualités Flash infos Archives Infos Agenda Vie pratique Enseignement Restauration scolaire Garderie périscolaire Transports scolaires Salle des Fêtes Associations Commerçants et Artisans Petite enfance - Jeunes - Seniors Hôpitaux - Services Sociaux Mission locale de Rambouillet Services religieux Cimetière Déchets Adresses Utiles Livre d'or À propos
Livre d'or
À propos
Plan du site
MAIRIE GOUSSAINVILLE 13 rue de Paris 28410 Goussainville Tél secrétariat : 02.37.43.21.07 Fax secrétariat: 02.37.43.23.69 Tél urbanisme : 02.37.43.27.13 s : contact mairie - secrétariat contact urbanisme Horaires d'ouverture : Lundi, mardi, jeudi, vendredi : 8 H45 - 12 H00 et 16 H00 - 18 H00 Samedi : 9 H30 - 12 H00 (Fermé veille jours fériés) Mercredi : Fermé Livre d'or · À propos · Plan du site diaporama a_1_IMG_0866_-_Copie,210,140;a_2_IMG_1909,210,140;a_4_05_10_7,187,140;a_4_IMG_0934,210,140;a_5_DSC02135,187,140;a_6_DSC02156,187,140;a_7_DSC02170,187,140;a_8_IMG_1941,210,140;a_9_IMG_0950,93,140;b_10_IMG_0869,93,140;b_11_IMG_0897,93,140;b_15_DSC02184,187,140;b_20_IMG_0898,93,140;b_25_DSC02180,105,140;b_30_IMG_0900,93,140;b_35_IMG_1954,210,140;b_40_07_02_9,187,140;b_45_DSC02182,187,140;b_50_IMG_0917,210,140;b_55_IMG_0920,93,140;b_60_11_17_15,105,140;b_65_11_17_10,187,140;b_70_Img_1755,210,140;b_75_Img_1756,210,140;b_80_Img_1766,210,140;b_85_Img_1779,210,140;b_90_Img_1789,210,140;b_95_IMG_0981,210,140;c_100_DSC02187,187,140;c_105_DSC02190,187,140;c_110_IMG_0974,210,140;c_115_IMG_1989,210,140;c_130_IMG_2032,189,140;c_135_Chateau_dOrval,187,140;c_140_IMG_2024,210,140;c_145_IMG_2042,210,140;c_149_IMG_2031,161,140;c_150_IMG_2031,210,140;c_152_IMG_2069,119,140;c_154_IMG_2069,210,140;c_157_Img_1700,210,140;c_160_Img_1713,189,140;c_165_Img_1698,147,140;c_190_Img_1702,141,140;c_220_P1010136,187,140;c_225_07_02_11,187,140;c_230_07_02_16,187,140;d_01_perenoel,210,140;d_02_sapinnoel,210,140;d_03_noelfamilles,210,140
Accueil
Vie municipale
Actualités
Vie pratique
Formalités administratives
Adresses utiles
Accueil Vie municipale Actualités Vie pratique Formalités administratives Adresses utiles
(titres des images : L’église St Aignan du 14ème siècle ; Château d'Orval)
Histoire Histoire A voir, notre petite commune avec sa belle église et le modeste manoir gothique d’Orval, on ne se doute pas que nous foulons une terre chargée d’histoire qui a vu passer et s’installer les légions de César en guerre avec les Carnutes, qui a été un incessant champ de bataille lors de la guerre de cent ans, qui portait le camp de Jules César et une lourde forteresse médiévale. Coin enfoncé entre l’Ile de France, propriété des rois de France et la Normandie, le Dreusois, poste frontière qui commandait l’accès au domaine royal, est plein de témoignages de l’ancien temps et les communes de Goussainville, Havelu et Bû en sont particulièrement riches. Un demi-siècle avant Jésus Christ, César conquiert la Gaule, la conquête est difficile, de nombreux peuples gaulois résistent, mais leur désunion profite à César ; l’un des plus courageux est le peuple des Carnutes qui vit entre Chartres (Autricum ) et Dreux (Durocassium). Les Carnutes ont construit de nombreuses forteresses dans ce qui est maintenant l’Eure et Loir dont Noviomagus à Nogent-le-Roi (sur une route vers le pays cénoman). César veut pacifier cette région, il trace une voie de Paris à Rouen, qui va plein Ouest pour éviter les marais de la Seine, cette route traverse la Vèsgre dans notre commune au Gué de Maimbré et continue à travers le bois de Navarre vers Bû en servant de frontière Nord à notre commune. Le Dreusois se couvre de villas romaines et sur le lieu-dit le champetier d’Orval (ex Aurea Vallis, qui signifie le vallon de la source) est construite une belle villa romaine ; deux mille ans plus tard, lors des fouilles menées par M. Crété, on y trouve une salle carrée romaine de 4mx4m en « Tegulae » (tuiles) et dans cette salle deux vases romains actuellement au musée de Dreux et un trésor : un pot renfermant 10 monnaies romaines. En 57-56 av JC, les relations se détériorent entre les Romains et les Carnutes, et César installe ses légions dans des camps fortifiés, l’un d’entre eux est situé dans la Vallée Rose à Orval au lieu dit le Chatelet ex « castrum » romain. La voie romaine continue vers un grand centre religieux romain à côté de Bû qui existait encore jusqu’au 19ème siècle et dont il reste quelques ruines où l’on a trouvé des plaques d’or qui servaient de parures aux prêtres et de nombreux accessoires religieux. Avec la chute de l’empire romain, la Gaule s’enfonce dans le haut Moyen Age, et notre commune ne réapparait qu’en 1045 avec la mention dans le Cartulaire du Chapitre de Notre Dame de Paris (le recueil des documents administratifs du Royaume) d’une chapelle à Orval près de Houdan. L’église d’Orval a survécu jusqu’en 1840, date du démantèlement du domaine d’Orval, elle est actuellement intégrée au bâtiment de la ferme. En 1302, Renaud de Goussainville chevalier dans l’ost (armée) des Flandres dépose son sceau, un écu losangé. Goussainville est alors une commune prospère qui vit de l’élevage et des cultures. À une date inconnue entre le Xe et le XIIIe siècle, une place forte est construite à Orval entourée de tours et de murailles. Cette place avancée dans les domaines des comtes de Richebourg, de grands vassaux des comtes de Montfort ; de 1230 jusqu’en 1524, la famille cadette des Richebourg est propriétaire du Château d’Orval et des terres avoisinantes, vers 1450 à la fin de la guerre de cent ans, Jean de Richebourg d’Orval transforme la place forte en un élégant manoir gothique avec une belle tour octogonale une grande salle seigneuriale de près de 70M2 avec des cheminées sculptées, des fresques représentant le départ de l’armée française à la bataille (laquelle ?) , avec ses tentes, ses chevaliers, ses canons et bombardes et de belles fenêtres à meneaux sculptées. Il y a toujours une muraille, des tours à chaque coin, deux portes fortifiées et un grand colombier symbole de la puissance seigneuriale. Le village de Goussainville n’est pas en reste : une belle église paroissiale dédiée à Saint Aignan est construite au début du XIVe siècle dans le style roman, église qui aurait besoin d’une restauration approfondie. Dans l’église une merveille difficile à voir mais qui charme nos oreilles, la cloche baptisée « Marie » en 1606 est classée monument historique, y remarquer également les boiseries du XVIII siècle et les statues polychromes. En 1524, la seigneurie est vendue par les seigneurs d’Orval, les Richebourg, aux descendants du capitaine de la garde écossaise de Charles VII, la famille Cockburn qui francise son nom en Coqueborne ou Coquebourne; En 1602 une nouvelle habitante est née à Goussainville, et les registres paroissiaux nous indiquent que « Le 11e jour de janvier 1602, a esté baptizée Jacqueline, fille de Alexandre Cadot. Le parrain Jacques de Cocquebourne, escuyer, fils d'Alexandre de Cocquebourne, Seigneur d'Orval; les marraines Margueritte Breton, femme de Loys Licheri, et Marguerite Duchesne, femme de Bertran Dahlin» ; Et depuis plus de 400 ans, la famille de notre Maire est présente dans la commune. La vie est douce pendant les deux siècles suivants, les registres d’état civil de la paroisse enregistrent les naissances, les mariages et les décès, mais à la révolution ces manuscrits disparaissent. Vers 1840, la famille de Coquebourne s’éteint, Orval est vendu au Maire de l’époque qui fait d’importants travaux, il détruit le colombier, la moitié des murailles et les deux portes fortifiées ainsi que l’aile Est du château ; une entrée et une grande allée bordée d’ormes sont créées ; la moitié des communs est abattue et un beau jardin anglais est créé ; les terres sont vendues séparément et la chapelle transformée en ferme. Orval prend sa physionomie actuelle. Quant au village de Goussainville il n’a pas fondamentalement changé depuis deux cents ans pour notre plus grand plaisir. Cyrille Chevrillon 06/2011 Données microtoponymiques : Historique par Régis Dodin • Géographie : superficie/population Atlas de Trudaine ·• Carte de Cassini • Château d'Orval